Accueil | Beti–Fang | Cameroun | Contes | Photos | Culture Vive |

La Langue Bulu

Le Cameroun à travers sa diversité ethnique, compte aujourd'hui environ trois cents (300) dialectes parmi lesquels on retrouve le Bulu (prononcer Boulou). Langue parlée au Sud-Cameroun quasiment dans ses quatre Départements qui sont : la Mvila 92 %, le Dja et Lobo 70 %, l'Océan 45 % et la Vallée du Ntem 25 %.

Par ailleurs, on retrouve également d'autres dialectes au Sud-Cameroun comme le Ntumu dans la Vallée du Ntem, le Fang dans le Dja et Lobo, le Beti dans la Mvila et le Bakoko Ngumba...... dans l'Océan.

Le Bulu s'impose au Cameroun suite à la pénétration des missionnaires protestants presbytériens de la Mission Protestante Américaine qui en ont fait la langue prioritaire pour l'évangélisation et la traduction de la Bible au point où elle est devenue la langue principale de l'Eglise Protestante du Cameroun pendant et après ces missionnaires.

Au départ, cette langue était essentiellement parlée. C'est l'arrivée des missionnaire qui a permis qu'elle soit reconnue à travers des écritures grace aux travaux du Docteur Good. Il n'existait ni grammaire, ni vocabulaire Bulu, seulement les traductions des évangiles que le Docteur Good avait laissées après sa mort. C'est les missionnairess médecins M. Bates et Johnson qui préparèrent à Nkoňemekak le premier livre qui est connu sous le nom de "Bates Handbook" (grammaire bulu).

Acculturation de la langue Bulu

La langue est le véhicule par excellence de la culture. C'est un facteur de différenciation d'une culture à une autre et l'un des moyens de sauver la culture qui semble se dégrader face à l'invasion de la civilisation occidentale.

Beaucoup de familles n'autorisent leurs enfants à ne communiquer qu'en français ou en anglais au détriment du Bulu, langue de nos ancêtres. Cette tendance très discréditaire interpelle le peuple Bulu à une prise de conscience. Certes les langues métropolitaines permettent de communiquer avec les autres tribus des diverses Régions mais est-ce une raison de se détourner de sa langue naturelle tant vantée par nos ancêtres et aussi valorisée par les missionnaires occidentaux ? Pourtant nous avons des proverbes, maximes, expressions, formules, fables, contes qu'on doit assimiler et qui nous apportent pas mal de sagesse.

L'idée selon laquelle le Bulu serait une langue pauvre en expression "Bulu ane azoé bifia" se justifie à cause du détournement des orateurs de cette langue. D'ici là, si rien n'est fait, la langue Bulu disparaîtra car aujourd'hui, on enregistre environ 50 % de Bulu qui communiquent en langues officilles avec leurs enfants et même dans les familles. Pourtant, autrefois, toutes les stations des missions (religieuses) protestantes avaient des écoles Bulu qui formaient dès la base parce que l'apprentissage Bulu était primordiale à l'expansion de l'évangélisation et la connaissance de Dieu.

Quelques solutions aux problèmes posés

Ce site suscite une prise de conscience et voudrait par conséquent promouvoir l'enseignement de la culture et la langue Bulu. On ne doit pas abandonner l'éducation traditionnelle. Si nous n'y prenons garde nous allons perdre notre identité. Le Bulu ne doit pas nous faire honte face aux autres langues mais plutôt nous devons en être fiers car elle constitue une richesse culturelle pour notre pays. De fait, nous avons donc le devoir de faire rayonner ses valeurs à travers notre mode d'expression.

Notre but est de pérenniser cette langue au delà des siècles en facilitant sa transmission de générations en générations. La survie de la culture d'un peuple passe par celle de la langue, qui en est le véhicule. Sans langue il ne saurait y avoir de peuple. Nous devons valoriser notre langue, la protéger sans cesse, l'enrichir , pourquoi pas inventer les mots en les adaptant à la modernité, compléter les lettres qui n'existent pas dans l'alphabet bulu en occurence le "r", le "c" et autres.

Quelque soit son niveau intellectuel on doit maîtriser parfaitement sa langue maternelle car l'héritage qui vient de nos ancêtres repose sur elle.

L'opportunité nous est donc offerte à tous à travers ce site d'apprendre la langue Bulu, assimiler les proverbes, les expression, les maximes, les contes, les fables qui donnent la sagesse. Mettons-nous ensemble pour l'enrichir, l'actualiser, la rehausser à sa juste valeur et lui redonner son éclat d'antan.

   

Copyright © 2011, Culture Vive