Page d'Accueil

Championnats africains d’Athlétisme 2008 à Addis Abeba, Françoise Mbango offre la seule médaille d’or au Cameroun et maintient l’espoir d’un Podium à Beijing à trois mois des Jeux Olympiques

   

Les championnats africains d’athlétisme 2008 se sont tenus à Addis–Abeba du 30 avril au 05 mai, finalement avec la participation de la médaillée d’or du triple saut d’Athènes 2004 dans la Cameroon’s Olympic Team après la polémique aux contours nébuleux qui l’a opposée à son président de fédération et qui a failli l’exclure de la compétition du fait de la suspension qui pesait sur elle.

L’athlète qui était officiellement une invitée spéciale de la Confédération Africaine d’Athlétisme dans un gala pour 70 champions africains en activités ou non champion du monde, records du monde, champions olympiques de divers ordres, a confondu tous ses détracteurs en affichant clairement ses potentialités et une progression encourageante d’ici les J.O. à venir où elle doit défendre sa médaille dans presque trois mois grâce à un saut de 14m76’ qui lui permet de réaliser la meilleure prestation mondiale de l’année et les minima pour Beijing après les 14m50 réalisés aux championnats nationaux du Cameroun il y a peu.

Il n’ya pas de doute que d’ici le début de la compétition Françoise Mbango s’améliorera davantage par son entraînement et dans d’autres meetings qui ne manqueront pas de lui servir de préparation pour être au top de sa forme à Beijing après les deux années passées hors des pistes d’athlétisme du fait de sa maternité.

Lors de la tumultueuse polémique avec M. Ange Sama (Président de la Fédération Camerounaise d’Athlétisme), certains n’ont pas hésité à émettre des réserves sur son niveau de compétitivité. Les raisons évoquées étaient entre autres son âge trentenaire qui pour certains commençait à être un handicap pour le sport de haut niveau, à quoi d’autres avançaient plutôt son absence des pistes et des compétitions comme préjudiciable. Les plus sceptiques jumelaient les deux arguments

Enfin de compte, dans une compétition qui a réuni 24 nations et où le Cameroun s’est classé 11ème, (là où seulement 13 pays ont pu décrocher au moins une médaille d’or), le Cameroun s’en tire avec 6 médailles dont une en argent, quatre en bronze ; seule Françoise Mbango a permis à l’hymne national « Ô Cameroun berceau de nos ancêtres » de tonner au stade site de la compétition.

La jeune mère reste une des chances de médaille du Cameroun aux J.O. où les Camerounais aimeraient bien entendre cet air tonner dans le ciel et dans les aires chinois au moins une fois. Nul doute que Françoise Mbango aura à cœur ce défi.

On notera la participation d’une athlète d’origine hongroise Georgina Toth, étudiante aux USA inscrite dans les épreuves de Marteau dans la délégation camerounaise. Mais il faudra attendre une autre occasion pour qu’elle puisse offrir au Cameroun sa première médaille dans une compétition. Pour cette fois, la Camerouno–hongroise a fini au pied du podium en quatrième position, en battant toutefois le record du Cameroun établi depuis des décennies.

 

 

 

 

Accueil Copyright © 2008-2011, Culture Vive