Page d'Accueil

Stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé : Où est passé le projet « Un Spectateur, un Siège ? »

   

Le Stade Omnisports Ahmadou Ahidjo, l’antre mythique du football camerounais construit avec le Stade de la Réunification de Douala en l’occasion de la 8ème Coupe d’Afrique des Nations que le Cameroun avait accueillie en 1972 après bien des réfections , a connu une dernière en date en 2007 qui lui a donné une nouvelle cure de Jouvence grâce à un don de la coopération japonaise ; on notera principalement qu’une pelouse dans les normes a été mise en place pendant qu’ont été refaites vestiaires toilettes et installées des équipements haut de gamme de communication, entre autres. Il n’est pas jusqu’aux gradins qui n’aient gagnés un nouveau look aux couleurs vert–rouge–jaune du drapeau national. Les sportifs camerounais auraient souhaiter que ces travaux aillent pourtant un peu plus loin en dotant ce stade des places assises.

Ce à quoi heureusement un opérateur économique de la place, un certain M. Paez, grand sportif, a pris le relai en lançant une opération de souscriptions pour les annonceurs baptisée « un spectateur, un siège » qui a été accompagnée par une vaste campagne de publicité dans les médias et qui programmait de livrer une quarantaine de milliers de places assises au mouvement sportif camerounais au mois d’avril dans la « tanière » des « Lions Indomptables ».

Seulement en ce mois de mai, les amoureux du sport constatent que rien ne bouge. Et certains n’hésitaient pas à se demander si ce n’était pas une opération d’arnaque de plus (en souvenir de la fameuse opération « coup de cœur » lancée en l’occasion de la participation du Cameroun à la Coupe du Monde de football jouée aux Etats–Unis d’Amérique et qui avait fait coulé tant de salive et délié tant de langues). D’aucuns d’autres en étaient à s’adonner à un exercice de supputations sur les divers raisons de ce manquement que le Ministre des Sports et de l’Education Physique apportait un éclairage à l’opinion publique nationale et internationale dans une conférence de presse donnée en l’occasion de la signature de la convention sino–camerounaise pour la construction des infrastructures sportives au pays de Roger Milla, Samuel Eto’o, Françoise Mbango.

Le blocage viendrait d’une fédération sportive nationale dont l’une des compétitions est déjà sponsorisée par un opérateur économique de la téléphonie mobile de la place qui a pris sur lui de s’occuper d’une partie précise du stade aux couleurs en jaune pour cette opération à la condition toutefois de le faire d’y laisser sa marque. Selon toute vraisemblance, le goulot d’étranglement trouverait son origine, ladite fédération ayant proposé un véto. On n’aurait pas eu de plus amples informations. Au niveau de la FECAFOOT, le problème se situerait plutôt au niveau de la CAF et la FIFA quant à l’organisation de leurs compétitions dans ce stade et eu égard à leurs conditions et contraintes de publicité.

Heureusement, le Ministère des Sports et de l’Education Physique a donné les assurances de la solution à ce problème d’ici peu.

Le Stade Ahmadou Ahidjo dont on avait si souvent indiqué des données erronées (50 000, 60 000, 80 000 places) , d’après le Ministre des Sports, a une capacité d’accueil de 39 000 places.

L’opération « un spectateur, un siège » pourra–t–elle combler les espérances de M. Paez (l’opérateur économique responsable de cette opération) d’installer 40 000 places assises, voire 45 000 au Stade Ahmadou Ahidjo ?
Tout au moins on sait qu’il aura bel et bien ses places assises. Ce qui changera fondamentalement son visage et son aspect.

 

 

 

 

 

Accueil Copyright © 2008-2011, Culture Vive